Blog Beauté - Mode - Lifestyle - Rennes

BloBg

jeudi 31 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ultra Tech Curve Mascara de Kiko Cosmetics : la bonne surprise !

Hello mes ptits bichons !


Ça faisait un bail qu'on avait pas causé de choses essentielles par ici : par essentiel bien sûr j'entends mascara ! =)

Pour la bonne et simple raison que je n'utilise que ceux que je j'entame et que j'essaie d'éviter au maximum d'en avoir 15 mille. Bon ces derniers temps je me suis un peu laissée aller j'en ai pas mal d'entamés, mais aucun digne de revue, à vrai dire j'ai enchaîné les déceptions.

Vu que la plupart de mes mascaras entamés sont arrivés à expiration, j'en ai entamé un nouveau. Mais avec une légère appréhension. Puisque chez Kiko, j'ai eu un gros coup de cœur, qui l'est toujours à ce jour (mais qui est dur à trouver, il est souvent en rupture en boutique #victimedesonsucces) : le Volum'Eyes. Mais j'ai aussi une méga déception, le Luxurious Lashes dont la brosse est immense mais qui n'a quasiment aucun effet sur les cils (j'ai envie de dire tout ça pour ça...).

Ultra Tech Curve Curving Mascara : un top inattendu !




J'avais acheté ce mascara au moment des promos, sans grande conviction. Il se trouve que depuis près de deux semaines que je l'utilise, je n'ai que des fleurs à lui jeter !

D'abord sa brosse : plus le temps passe, moins je suis adepte des grosses brosses. Celle ci est plutôt fine, pratique, en picots silicones pas trop longs. Elle agrippe les cils à la perfection ! Elle est aussi légèrement incurvée, puisque le mascara est sensé avoir cet effet recourbant. Habituellement je n'aime pas trop ce type de brosse parce que je me sens comme une poule qui trouve un couteau : je ne sais pas dans quel sens m'en servir. Oui allez-y jetez moi des cailloux...

Bref, ici du coup j'ai trouvé ça assez instinctif et facile. Elle épouse les cils, même si je ne trouve pas vraiment que cette forme de brosse ait un réel impact sur la courbure des cils...

Pour ce qui est du mascara en lui même, j'ai trouvé la matière étonnamment épaisse, mais finalement, c'est pas plus mal. Il est très noir, et se voit dès le premier passage. Sa texture épaisse lui permet de sécher plus rapidement que certains autres mascara, et je pense que c'est ce qui permet de tenir un bonne courbure. Par contre pour celles qui aiment repasser une deuxième couche, je pense qu'il ne s'y prête pas trop et que ça risque de faire moche.


Le mascara se répartit idéalement bien sans faire de paquets ; c'est un des rares mascara que j'ai testé aussi efficace pour séparer les cils sans les coller. J'étais bluffée dès les premières utilisations parce que je ne me souviens pas avoir constaté ça avant, même avec ceux que j'aime le plus. Il apporte un peu de longueur, mais pas à la folie, par contre il étoffe bien et apporte de l'épaisseur avec légèreté (je sais ça veut rien dire mais c'est mon ressenti). Il est aussi très confortable et ne se sent pas sur les cils. Ils ne sont pas "bétonnés" comme ça peut arriver parfois, restent souples et flexibles.

Il tient sans problème toute la journée, ne transfère pas sur la paupière supérieure, ne fait pas de dépôts sous les yeux (vous savez ces petites paillettes de mascara qui vous font ressembler à un panda), même si honnêtement ce sont des problèmes que je rencontre rarement voire jamais avec mes mascaras.

Autres très bon point selon moi : il se démaquille super facilement. Si il y a bien quelque chose qui m’horripile c'est de passer trois plombes à frotter mes yeux et mes cils pour venir à bout de mon mascara, même avec une huile ou un beurre. C'est clairement un frein à l'utilisation du produit pour moi. Là il s'en va super facilement, c'est un plaisir.  


Pour finir, l'ensemble des mascaras Kiko sont en dessous de 8€, et c'est franchement un argument de poids dans le choix d'un mascara, de qualité qui plus est. 

mardi 29 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Huile Démaquillante Emma Noël : un nouveau chouchou dans ma salle de bain !*

Hello mes ptits bichons !


Comme convenu je reviens vous parler de cette petite nouveauté qui a débarqué dans ma salle de bain et dans ma vie il y a maintenant un peu plus d'une semaine, et que j'aime déjà beaucoup beaucoup !

Let me introduce you to : L'huile démaquillante Emma Noël.

J'ai découvert cette marque en fin d'année dernière en voyant passer des communiqués de presse concernant le baume à lèvres et le baume hydratant pour le corps, ça m'a pas mal intriguée, d'autant que c'est une marque a priori de qualité, aux compos clean... Et comme je l'ai déjà évoqué, avec le temps j'essaie de faire attention à ce que je mets sur ma peau, mes cheveux... Un produit comme celui ci a donc tout pour me charmer.


Autre argument qui m'a donné envie de la tester : je suis ultra adepte du démaquillage au gras. Ouais je sais ça envoie du rêve. Je dis ça au sens large parce que mon Ultrasimple n'est pas une huile, c'est une sorte de cire grasse qui démaquille comme une gomme magique (je vous JURE !). Bref, j'ai globalement horreur des démaquillants au coton (le lait en tête de liste, mais les eaux micellaires ne sont pas mieux pour moi) : ma peau est super fragile et réactive (chiante, vous avez le droit de le dire, en tout moi perso elle me fait bien ch***), et le démaquillage au coton me met le visage à vif comme si j'avais passé un coup de papier de verre. Donc les huiles et beurre démaquillants sont mes amis !

Désolée pour cette intro interminable et répétitive pour les habitués (on dirait que je parle d'un bar...), mais voilà, je situe mon intérêt profond pour ce type de produit. Cela dit toutes les huiles démaquillantes en se valent pas, j'ai détesté la Mixa par exemple.


Cella ci a la gros avantage d'être certifiée bio (ECOCERT), d'être made in France et d'avoir une compo minimaliste et propre. Le principal ingrédient est comme promis par le nom l'huile d'amande douce, mais elle contient aussi du jojoba. Elle n'a quasiment pas d'odeur (ce qui décevra peut être ceux qui attendaient une odeur d'amande typique), personnellement je lui trouve une très légère odeur de noisette bizarrement. C'est très agréable.

Le flacon est en verre mat dépoli, et en ce qui me concerne, j'adore ! Je suis plus adepte du verre que du plastique, malgré le risque de casse que ça induit. La contenance est de 200ml, ce qui est très correct et pratique (au moins on sait qu'on a le temps de voir venir la fin du flacon !) et tout ça pour 12,89€ (vendue en magasin bio ou sur Naïs Bio).


L'huile en elle même maintenant, outre sa petite odeur discrète de noisette, elle a aussi une très jolie couleur jaune. Niveau texture, elle n'est pas aussi liquide que certaines, elle est un peu plus épaisse, ce que je trouve plus pratique. 

Sur le site, on nous conseille de l'utiliser sur peau sèche, sur le flacon, c'est sur peau humide. Euh okay, mettez vous d'accord les gars :p Personnellement j'ai testé une fois sur peau humide, ça fonctionne, mais la sensation ne me plait pas. Je l'utilise donc directement sur ma peau sèche, comme je fais avec tous les produits de ce type. Je prends deux pompes dans le creux de ma main, je frotte mes mains entre elles puis je me masse le visage, en insistant sur les yeux.

Super bon point : elle ne pique pas les yeux ! C'est vraiment important, je trouve, quand on utilise une huile démaquillante qu'elle ne pique pas les yeux, sinon on ne peut pas les démaquiller correctement, et on repasse par la case coton, aucun intérêt... Une fois que j'ai bien massé et que tout à l'air bien décollé, je passe au rinçage.


J'ai deux options ; soit le rinçage à l'eau tiède/chaude avec mes mains, soit au gant. Petite observation concernant cette étape : je ne trouve pas qu'elle s'émulsionne vraiment au contact de l'eau... Je continue de bien masser mes yeux avec l'eau pour finir de dissoudre le mascara ou le crayon le plus résistant, et tout de suite après je passe au lavage de ma peau. Pour ça j'utilise soit la mousse nettoyante Corine de Farme (dont je devrais vous parler aussi prochainement), soit le gel Dermalogica que j'aime aussi beaucoup. Sans ça je trouve que l'huile laisse une sensation de film gras, léger mais quand même.

Au final je l'utilise tous les jours depuis que je l'ai reçue et j'en suis vraiment très satisfaite ; je suis parfaitement démaquillée à l'issu de ces étapes, et sans m'arracher les yeux avec un coton !


Je la recommande aux peaux sensibles, puisqu'elle est top pour ça, ma peau ne fait aucune réaction désagréable. Et en plus je trouve son prix carrément raisonnable pour la contenance, donc même les petites bourses peuvent s'offrir le luxe de la tester, je pense en plus qu'elle doit durer pas mal de temps. Pour ma part, c'est un sans faute !

vendredi 25 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Oil Infusion de Sephora : le coup de foude inattendu

Hello mes ptits bichons !


Je vous retrouve pour un Friday Lipstick. Eh oui, ça doit faire à peu près un siècle et demi que je n'ai pas participé au RDV hebdomadaire, mais ces temps ci je ne porte presque plus de rouge à lèvres (inconcevable, mais pourtant). C'est juste un passage, de temps en temps ça me prend, je mets une rouge à lèvres qui bam bien, mais les 3/4 du temps, c'est baume à lèvres ou même rien. Mais j'ai comme le sentiment que le printemps naissant va raviver ma flamme pour mes rouges à lèvres ^_^

En fait, je possède beaucoup de couleurs, de textures... mais vu que je n'ai jamais été fan de gloss, j'ai très peu de texture sheer, et ces derniers temps, j'avais envie de brillance (je vous jure je sais pas ce qui me prend) et de couleur en transparence. Alors j'ai commencé à penser à ces fameuses huiles teintées que de plus en plus de marques proposent, et, alors que je ne m'y étais pas du tout intéressée jusque là, je suis allée fouiner chez Sephora.

Je me souvenais d'avoir vu passer il y a quelques temps de ça un lancement de produit : des huiles teintées. J'ai préféré tenter ça plutôt que direct craquer mon slip pour les Yves St Laurent, dans l'éventualité ou, en fait, je n'aurais pas aimé la texture ou le rendu. 


Entre trois couleurs plutôt peps, j'ai privilégié le rose plutôt que le corail (et surtout pas le nude). J'ai donc arrêté mon choix sur ce Bubbly Grenadine, un rose néon dans le tube, mais vu que la pigmentation est très légère, bien plus discret sur les lèvres. 

Le packaging n'est pas de ceux que je préfère, un peu chelou, c'est un long tube, avec un gros bouchon noir. Mon chéri m'a même dit qu'il avait cru en le voyant que j'avais mis un mauvais bouchon sur mon tube, mais bon. Perso l'aspect ne me gêne pas plus que ça, c'est pratique parce qu'on voit la couleur et le niveau de produit. Le reproche que je ferai à un tube d'huile teintée en forme de tube à essai, c'est qu'une fois qu'on l'a débouché et qu'on passe à l'application, on ne peut pas le poser trankil Emile à côté de soi, on est obligé de le garder en main. Mais c'est une huile teintée, pas un rouge à lèvres mat, y a pas non plus besoin de mobiliser toutes les ressources de son cerveau pour une application réussie. La plupart du temps, je l'applique même sans miroir !

Par rapport à ce que je recherchais, en fait, c'est tout pile la bonne formulation. On a quelque chose de fluide, de brillant, de confortable, et de facile à appliquer. Niveau hydratation tout ça je ne saurais pas dire si ça fait du bien à mes lèvres ou non, mais en tout cas, la sensation sur les lèvres est agréable, et effectivement proche d'une baume. Ça glisse mais ça ne colle pas, et c'est surtout ce que je voulais, je déteste les gloss à cause de ça, et le fait que dès qu'il y a un coup de vent, mes cheveux se collent dedans et torchent tout sur mes verres de lunettes pour finir... Mais ça malheureusement, même cette huile peut provoquer ce genre de cataclysme. En tout cas j'ai pas les lèvres collées par la matière que je porte, et c'est quand même vachement agréable.


Niveau pigmentation et tenue, forcément, je pense que vous vous en doutez, c'est light. Mais en même temps pour un produit de ce type, je ne suis pas surprise, c'est presque limite ce qu'on en attend. La pigmentation est sympa et légère, mais malgré tout un peu modulable. L'applicateur est traditionnel, et ce que j'aurais qualifié d'inconvénient au début est en fait un avantage (ben oui, avec du recul...) : il sort avec peu de matière dessus. En gros je suis obligé de replonger une fois l'applicateur pour faire toute ma bouche. Mais vu que c'est une huile, ce n'est pas plus mal. Comme ça on peut doser sans trop en mettre, parce que sinon gaffe à l'effet "j'ai roulé une pelle à la friteuse"...

La tenue ne dépasse pas 2h environ, mais je bois beaucoup alors bon. Les lèvres brillent moins mais restent quand même légèrement teintées, donc c'est pas mal. Mais surtout, la matière pourtant riche ne file pas dans les plis. Les seuls produits avec lesquels j'ai connu ce désagrément son les Hydra Renew de Rimmel, sauf qu'avec un bon rouge qui tâche, c'est tout de suite plus délicat.

L'odeur est agréable, semblable à beaucoup de produits pour les lèvres ; un peu sucrées, mais  plus vanille/gâteau que fruits. Elle reste quand même super discrète et ne tient pas forcément sur les lèvres, donc pas de panique si vous êtes sensible à ce critère !

Car que serait la blogo sans quelques grimaces, en plus ça faisait longtemps ^_^
"Mon Dieu ces paupières tombantes, 
on dirait Beethoven " (le chien hein, pas le compositeur...)

Je suis donc conquise par ce petit tube étrange, qui m'apporte exactement ce que je recherchais. Je déteste la couleur naturelle de mes lèvres, et j'ai trouvé le moyen de la sublimer/camoufler en toute légèreté, je pense même en reprendre un teinte un peu plus corail, pour encore plus de peps ^_^ 

Je ne sais pas si vous connaissez et si vous partagez mon avis ?

mardi 22 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Forever Eyeshadow de Gosh : ce produit mi-figue mi-raisin... #3

Hello mes ptits bichons !


Ça fait un bail que je n'avais pas alimenté cette rubrique, et puis j'ai eu l'illumination avec ce produit. Parce que je l'aime, pour plusieurs raisons, mais je suis déçue malgré tout, pour d'autres raisons.

Ça aurait aussi pu aller dans une liste "Ce que Youtube m'a fait acheter", mais bon, je lui consacre une revue complète, c'est mieux. C'est Hélène Mon Blog de Fille qui m'a donné envie de tester ce fard en stick. D'abord il en fallait peut pour me convaincre : vous connaissez ma passion pour les ombres crèmes, et particulièrement celles en stick, comme les Kiko que j'aime énormément. 

Bref, Hélène avait fait une vidéo sur ses ombres crèmes préférées, et forcément j'ai noté pas mal de références dans un coin de ma tête, dont le Gosh. Sans même savoir où le trouver d'ailleurs. Quand je suis allée chercher mon huile capillaire Kardashian, je suis tombée sur un stand Gosh. Alors forcément je suis allée pitouiller pour voir ces fameux fards crème.

J'ai hésité entre deux couleurs, et finalement j'ai opté pour celle dont je vais vous parler (quelle logique), puisque j'ai déjà pas mal de bronzes, et cette couleur changeait quand même. Il s'agit donc de la teinte N°01 : Silver Rose.


Pourquoi je l'aime


Sa couleur, forcément. Ultra lumineuse, elle est carrément indéfinissable... Silver Rose... Effectivement, quand on la regarde, on voit du gris. Mais pas que. Ya peut être un fond de champagne rosé aussi... Enfin bon, c'est une couleur parfaite pour le quotidien, qui apporte de la lumière, de l'intensité, sans être importable en journée. Je le porte la plupart du temps seul, pour la bonne et simple raison que je l'applique pressée le matin, c'est aussi pour ça que j'aime les ombres crèmes sous toutes leurs formes.

Sa pigmentation. Elle est aussi belle sur la paupière qu'en swatch sur le dos de la main. Le fard tient ses promesses, et même si la couleur n'est pas un gros bam dans la face, elle est là.


L'application. En général je tartine toute ma paupière mobile jusqu'au creux directement avec le stick, puis j'estompe légèrement pour ne pas avoir une vieille ligne nette dans le pli de l’œil. Ça ne patch pas, ça reste uniforme sur toute la paupière, et la luminosité reste. Parfois certains fards, crème ou non, perdent la luminosité qu'ils ont au swatch quand on les pose sur la paupière. Il ne sèche pas trop vite non plus, donc pas de stress, on va pas se retrouver avec la matière figée au bout de trois secondes. J'ai largement le temps d'appliquer au stick des deux côtés et de revenir estomper avec mes doigts après.

Son packaging. Vous commencez à me connaître je pense, je suis un peu beaucoup sensible aux packagings d'à peu près tout et n'importe quoi, et encore plus quand il s'agit de cosmétique. Ici le packaging correspond à la couleur du produit. Ce n'est pas comme les Laura Mercier ou même la plupart de ce type d'ombres, une couleur identique et juste l'extrémité qui indique la couleur. Du coup on a un tube à effet métallisé, couleur gris/champagne rosé. Je trouve ça super joli, et comme ça je le repère assez facilement dans le pot. Heureusement cela dit, parce que le crayon est quand même super petit, et donc il se perd un peu au milieu de la forêt de crayons que j'ai dans mon pot.


Ce qui me plait moins


Alors, passons aux sujets qui fâchent, ceux qui font que ce produit n'est pas un coup de coeur sans tache.

D'abord, il coûte un peu cher, mais bon je ne connais pas bien la marque, elle est peut être d'un certain standing, et Marionnaud n'a pas un stand très grand qui pourrait être représentatif. Quand j'y suis allée j'ai bénéficié d'une réduc, sinon je ne l'aurais peut être pas pris. Il coûte quand même 13,90€. C'est quasi le double des Kiko si je ne dit pas de bêtises.

Ensuite, si sa couleur et sa pigmentation sont extra, sa tenue est nulle. C'est une semi critique parce que je sais que l'objectif de mes paupières est globalement de faire filer tout ce que je porte, et du coup même ceux réputés pour avoir une tenue de folie finissent dans mes plis de paupières avant la mi journée. Mais je précise parce que sur d'autres ça pourrait aussi mal tenir. Avec la base de Réserve Naturelle par exemple la tenue est largement optimisée, donc, comme je dis, c'est un petit défaut.

Point négatif aussi c'est je pense qu'à part chez Marionnaud, il est assez dur à trouver, donc si vous n'en avez pas près de chez vous, à moins d'aller sur le net, c'est rappé. Surtout que je suis allée voir sur leur site, et ils ne sont a priori plus vendus là...


Donc voilà, au final c'est une ombre crème en stick que je prends plaisir à utiliser au quotidien, mais qui n'a rien de très transcendant.

Je ne sais pas si vous en avez et ce que vous en pensez ?

Bisous !


jeudi 17 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les RDV Beauté : les tendances make up de 2010

Hello mes ptits bichons !


Je vous retrouve une fois de plus en excellente compagnie (façon de parler, parce qu'en vrai dans cet article y a que ma pomme), dans le cadre d'une édition ouverte des RDV Beauté. J'aime beaucoup ce rendez-vous dont je manque rarement les publications, et je prie secrètement pour être invitée plus souvent -voire intégrer l'équipe permanente (ok là c'est plus trop secret...).

J'ai déjà eu la chance de participer deux fois précédemment : pour l'édition rétrospective anniversaire, puis pour le calendrier de l'avent. Une des joies du blogging est de pouvoir s'associer aux copines pour des projets de ce type, j'adore ça ! Du coup je guette les éditions ouvertes, et c'est une évidence pour moi que de proposer ma participation.


Si vous ne savez -toujours pas- ce que sont les RDV Beauté, je vous invite à visionner la vidéo de Cécilia à ce sujet. Elle vous y parle de la genèse du projet, dont elle est à l'origine (c'est français dit comme ça ?).  Cette fois encore, c'était un sacré challenge à gérer, et j'ai hâte de découvrir les participations de tout le monde ! Vous pourrez d'ailleurs retrouver les liens en fin d'article, si ça vous dit.

Le thème de cette édition ouverte était Back to the Future : un siècle de tendances. En gros, on s'est réparti les décennies depuis 1910, et on a interprété les tendances de chaque décennie à notre sauce. Si les années folles m'ont toujours passionnée, je n'étais pas tout à fait sûre d'être à la hauteur d'un make up de ce type, les années 80 ou 90 permettent aussi des trucs assez funs. Après pas mal de réflexion, j'ai choisi une décennie un peu délaissée par les autres et assez délicate à interpréter ; les années 2010.


Je me suis alors questionné sur ce qui, pour moi, a marqué les tendances de ces dernières années. Ça correspond pile au moment où j'ai commencé à vraiment m’intéresser au maquillage, à regarder des vidéos sur Youtube...

Perso je me souviens de l'explosion du nude autour de 2010. Peut être que ça a commencé un peu avant, mais je ne suis pas sûre. En tout cas c'est ce qui m'a marquée. J'ai aussi choisi des tendances plus récentes comme le strobing, qui me va honnêtement beaucoup mieux que le contouring (coucou les grosses pommettes et le visage carré), et plus globalement tout ce qui est "dewy skin".


Ayant la peau très sèche, je suis improbablement attirée par ce rendu lumineuse, parfois presque mouillé. J'utilise tous les jours de l'highlighter, j'adore mettre en relief les points de lumière de mon visage.

Une dernière tendance que j'ai vu exploser dernièrement : les tâches de rousseur, vraie, mais aussi et surtout fausses. C'est quelque chose qui m'a pas mal fait marrer, parce que en ce qui me concerne je suis assez complexée par les miennes qui en été deviennent vraiment très présentes (vous voyez les paillettes de nourriture à poisson, en forme de flaques, ben elles ressemblent à ça...). Et là des nanas s'amusent à s'en faire des fausses... Marie si tu nous regarde (aucune chance mais bon) ^_^Et quelque part ça m'aide à me rendre compte que finalement, c'est joli, et ça ajoute de l'originalité à un make up.


Sur les photos, vous aurez peut être l'impression qu'il n'y a pas grand chose, mais en réalité, je vous jure je me suis défoncée pour ce résultat. C'est bien connu le nude, c'est s'appliquer plein de trucs sur la face en faisant en sorte que ça fasse comme si y avait rien. Non c'est pas tout à fait ça, mais c'est sublimer un visage en restant aussi imperceptible que possible.

J'ai donc travaillé tout mon teint au beauty blender, j'ai commencé par une base "glowy", un peu d'anti cerne, et zéro poudre, mis à part sur le menton et un peu sur le front, de manière très légère, parce que pour le strobing, faut trouver la limite entre être lumineuse et avoir l'air de torcher sa séance de sport (la rougitude en moins).

Pour le strobing justement, j'ai dégainé mon chouchou indétrôné à ce jour ; le Mary Lou Manizer. Je l'ai appliqué joyeusement sur le haut des pommettes, l'arrête et le bout du nez... Les endroits clés quoi.


Pour les yeux, on va dire que je suis dans le pseudo nude, c'est conceptuel, mais je voulais quelque chose qui se voit, à peine. J'ai à peine comblé mes sourcils, juste pour bien redéfinir leur forme, et j'ai appliqué plusieurs ombres sur la paupière. Oui, on dirait pas mais en vrai y a au moins 4 voire 5 ombres estompées là dessus. D'abord le fard Ellis Fass en base, pour la lumière, même si au final on ne le discerne pas. 

Puis avec les différents bruns mats de ma Chocolate Bar, j'ai estompé jusqu'à ce que -normalement- la frontière entre le maquillage sur ma paupière et la vraie couleur de ma peau soit imperceptible. 

Pour le blush c'est un des Aqua blush de Bourjois, que j'ai d'ailleurs beaucoup de mal à maîtriser, bien fondu avec le beauty blender. Sur ma bouche, un jumbo nude Kiko estompé au doigt, pour avoir une couleur pâle, légèrement pêche, plus jolie que la couleur naturelle de mes lèvres que j'exècre. Et vu que le fond de teint masque pas mal mes taches de rousseur naturelles, j'en ai fait plein d'autres avec un crayon à sourcils, et je les ai estompées elles aussi au beauty blender (malheureusement même un peu trop à mon goût...).

Et voilà le rendu, en espérant que mon interprétation des années 2010 vous ait plu. Dites moi en commentaire quelles tendances de cette décennie vous ont marqué ?

Et retrouver les interprétations des copines !

vendredi 11 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un avant goût de printemps avec Yves Rocher*

Hello mes ptits bichons !


Je reviens avec plaisir vous parler un peu de cette nouvelle collection Yves Rocher pour le printemps. Surtout que parler de printemps, on va pas se mentir, ça fait du bien, on l'attend tellement... 

De haut en bas : le fard cuit, l'highlighter, les nacres,
 Rose Somptueux, Rouge Aquarelle.

D'ailleurs les couleurs de la collection font globalement oublier la grisaille qui nous déprime depuis quelques semaines (mois ?). Pas mal de couleurs chaudes, majoritairement du doré/cuivré, et des couleurs bien peps pour les lèvres !

J'ai eu la chance de recevoir un bon éventail de produits allant du teint au yeux et surtout les lèvres !


La collection compte ce que Yves Rocher appelle des highlighter. Dans ces teintes, soit ils sont réservés aux peaux mattes voire noires, soit on peut en détourner l'usage. Parce que c'est clairement trop orangé/doré pour une peau pâle comme la mienne, et du coup pas flatteur. Je l'ai appliqué sur les joues pour le tester, et ça confirme mon a priori : ce produit n'est pas fait pour moi. Sur les joues du moins. On peut très bien détourner la fonction première et en faire un fard à paupière, sa couleur chaude et sa luminosité seront alors des atouts sympas. Il y a la teinte Medium et la teinte Claire, mais je pense que les deux sont quand même très chaudes et pigmentées.


Ensuite j'ai reçu ce fard cuit doré cuivré, marbré, qui est vraiment superbe à regarder. Je ne suis globalement pas fan de fards cuit, parce que j'ai plus de mal à les travailler. Dans cette collection, il en existe aussi un bleu nuit, si vous souhaitez réaliser un make up plus marqué. Ici, le fard est assez poudreux, et pas follement pigmenté. Je crois quand même qu'un fard cuit peut s’utiliser mouillé, pour intensifier justement sa pigmentation, donc c'est sympa et ça permet de jouer pas mal avec le produit. Perso pour cette fois je l'ai appliqué sec, et seul en aplat. Le rendu est très joli, et de façon assez surprenante par rapport à son look très discret. Je trouve que c'est le genre de couleur idéale pour des maquillages quotidiens, si on aime mettre ses yeux en valeur sans trop attirer l'attention non plus. La teinte chaude est super jolie, et pas trop métallisée. J'aime beaucoup, en ce qui me concerne.


Ce que j'ai été le plus intriguée de recevoir, c'est le flacon de nacres libres. Je sais que c'est quelque chose que la marque propose depuis plusieurs collections, notamment pour les ongles, et j'étais super curieuse de tester ça. Je ne sais pas si on peut comparer ça a des pigments libres à proprement parler, je n'en ai jamais utilisé. Toujours est-il que la texture est vraiment surprenante ; quand ça sort du contenant, ça ressemble vraiment à une poudre, mais quand on travaille la couleur, on a quelque chose de presque crémeux... Ça m'a pas mal déstabilisée, mais c'est du coup top et la couleur est super intense avec peu de produit. Je l'ai testé en ras de cils inférieurs pour réveiller le look et le rendre moins classique, et je me suis inspirée des visuels et au risque de me foirer, j'en ai aussi mis au creux de mes lèvres. Finalement j'aime bien le rendu. Il m'est aussi arrivé d'en mettre au centre de ma paupière mobile pour éclairer le make up et donner un peu de relief. Je crois que je vais beaucoup m'amuser avec ces nacres !


Et finalement, j'ai reçu trois produits lèvres ; deux jumbos teintés, et une base. La base m'a surprise, et ressemble à un effaceur de pores, mais pour la bouche. Je n'ai pas encore beaucoup de recul sur ce produit en particulier, mais je sais que plusieurs marques proposent des choses similaires. Je pense que c'est pour lisser les lèvres et améliorer la tenue des rouges à lèvres.Je vais continuer sa découverte en le testant avec différentes textures de rouges à lèvres par dessus, et j'essaierai de vous en reparler.


Les jumbos, je connaissais déjà ; c'est la même gamme que celui que j'ai reçu dans la collection de Noël, sauf que je l'avais eu en rouge. Ici, j'ai reçu le Rose Somptueux et le Rouge Aquarelle (qui est plutôt corail). Ces baumes ont les mêmes caractéristiques qui m'ont tellement plu la dernière fois ; une facilité d’application magique grâce au format jumbo, une pigmentation légère et un peu "sheer", une tenue correcte pour ce type de produit et un confort excellent puisque ce sont des baumes. Mon coup de cœur supplémentaire va à leur odeur, délicieuse et plutôt indescriptible, que j'a-dore.


Cette collection est actuellement disponible chez Yves Rocher, à des prix une fois de plus vraiment abordables. Si je suis légèrement déçue par les highlighters qui ne me correspondent pas, j'ai un petit coup de cœur pour cette collection, ses couleurs chaudes et vous l'aurez compris, la gamme de produits lèvres ! ^_^


mercredi 9 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine avec Dietbon*

Hello mes ptits bichons !


J'espère que tout roule pour vous, mis à part la météo un peu (beaucoup) capricieuse ces temps ci. Je crois que c'est une des rares années où je constate vraiment les giboulées de mars. Mais bon.
La semaine dernière j'ai testé le programme Dietbon, et je m'étais engagée à vous restituer mon expérience. Alors me voilà !

Vous avez déjà eu un bon aperçu si vous me suivez sur Snapchat puisque je postais un snap video de mes plats pour partager mon ressenti à chaud à chaque nouveau plat.

A la base, je ne suis pas emballée par ce genre de programmes "clés en mains" qui proposent de perdre du poids avec des plats tous prêts. J'avais l'occasion de tester, je ne me suis pas dégonflée, mais surtout j'y suis allée plus ou moins optimiste en me disant que suite à ce test au moins, je serai fixée, et je pourrai parler en connaissance de cause.

J'ai donc reçu un colis contenant une semaine de plat préparé minceur, c'est à dire 17 produits en tout, allant du petit dèj au repas du soir.
Dietbon se présente comme une régime box ; après un bilan en ligne, on personnalise son programme en choisissant les plats que l'on souhaite recevoir, et le nombre de mois pour lesquels on s'engage (1 à 3 mois).
Le principe est d'avoir des repas équilibrés, d'être guidé dans son désir de perte de poids grâce à la possibilité de consulter des diététiciennes en ligne, et d'avoir des recettes dans le fascicule qui accompagne les plats à réception.


Voilà ce que j'ai reçu pour ma semaine (et mon avis à côté) :

Moussaka et ses légumes grillés   +          
Hachis Parmentier BIO  ++
Filet Mignon et son écrasé de pomme de terre        +      
Bœuf bourguignon        -
Salade Conchiglie Poulet-Petits Légumes - Vinaigrette citronnée           +
Salade Torsades Poulet - Sauce Pesto  +
Salade Farfalle Poulet-Tomates séchées-Parmesan      -
Veau et ses légumes sauce Marengo   
Mijoté de Boeuf aux deux carottes       -
Soupe Orientale à l'Agneau       ++
Soupe Méditerranéenne au Pistou       -
Paëlla aux fruits de mer et Crevettes   
Muesli au chocolat BIO (x4 mueslis)      --
Barre blé-sarrasin noisettes/amandes/chocolat (x4 barres)   ++
Cookies aux pépites de chocolat sans sucre (x4 cookies)       ++     
Dessert de fruits sans sucre Pomme Poire BIO (x8 coupelles)  -
Pain Complet Multi-céréales  (4 portions)   --

En résumé, une semaine avec Dietbon à proprement parler dure 6 jours. Le 7ème est ce qu'ils appellent la journée libre, où on ne se vautre pas non plus dans le gras du McDo, mais on a le droit à un peu plus de fantaisie.

Sur la semaine, tous les repas se construisent de la même manière d'un jour à l'autre :

Petit déjeuner : Pain ou Muesli / Yaourt / Fruit
Déjeuner : Plat Dietbon / Compote Dietbon
Goûter : Cookies ou Barre de céréales / Yaourt
Dîner : Plat Dietbon / 1 portion de crudités


Il faut prévoir tout ce qui est frais : laitages, fruits et crudités. Le reste est fourni par le site et se conserve à température ambiante jusqu'à plusieurs mois. Du coup pas d'encombrement du frigo et moins de risques de tomber sur le paquet de gruyère du chéri en allant chercher son plat.

J'ai fait confiance à mon contact, Solenne, pour préparer ma semaine, mis à part le poisson à éviter (goûts personnels), je n'ai rien choisi ; surprise totale.

Si j'ai appréhendé la faim à la vue des portions, en fait, tout s'est très bien passé à ce niveau là : pas plus de sensation de faim que quand je mange habituellement. Chaque plat fait 300g, et peut se réchauffer soit au bain marie, soit au micro onde.

Un bon point dans ces plats, c'est que bien que ce soit du "tout prêt" sous vide et longue conservation, c'est globalement bon et de bonne qualité. On sent les différents ingrédients, on voit les morceaux de viande et les légumes. Ce n'est pas le gloubi-boulga que j'ai pu voir à l'occasion dans certains plats tous prêts du commerce.

Ma constatation générale ; le côté un peu fade de chaque plat. Malgré les épices que l'on sent quand même bien (épices douces, aucun plat épicé "piquant" pour ma part), les plats manquent un peu de goût.


En ce qui me concerne, j'ai ressenti une certaine lassitude dans le schéma des repas. Même si le plat est différent chaque jour, la construction du repas est identique. Si déjà une semaine m'a lassée, j'ai du mal à me projeter sur un mois...

Par contre, même si je n'ai pas globalement très bien vécu cette semaine (mon esprit et le mot régime sont en fait ennemis at vitam aeternam je pense...), je suis restée fidèle au programme sans déroger à ce schéma de construction des repas une seule fois. J'ai même refusé un resto pour ça. Et sur la balance, j'ai constaté quasiment 1Kg de perdu.

Pour faire un petit bilan, je pense malgré tout que ce genre de programme ne s'adresse pas à tout le monde. C'est contraignant pour la vie sociale (quand on vit en couple, ou si on est invité à sortir par exemple), et ça reste un programme qui a un certain coût. Comptez environ 120€ pour la semaine, auxquels j'ai ajouté grosso modo 20€ de courses pour les produits frais. C'est un budget (à noter qu'il existe des possibilités de paiement en plusieurs fois, et que les prix sont dégressifs en fonction de la durée de l'abonnement : pour 1 mois la semaine revient à 88,50 €, pour 2 mois à 79 €, pour 3 mois à 69,50 € et pour le programme Fléxibilité, à 54,90 € par semaine).

D'autre part, et ça n'engage que moi, je trouve dommage que le programme ne soit pas adaptable en fonction de chacun. Les plats sont tous prêts, les portions sont figées, or quelqu'un comme moi qui reste devant un PC toute la journée n'aura pas les mêmes besoins qu'un sportif de haut niveau ou les personnes qui ont des journées professionnelles très actives. Ce n'est que mon avis personnel, bien entendu.

A titre indicatif, les valeurs nutritionnelles de la paella

Les plus :

- Pas besoin de cuisiner
- Produits de qualité (compotes et certains plats bio, contenant sans bisphénol A...)
- Gamme de choix large et variée (poisson, viande)
- Perte de poids effective

Les moins :

- Coût conséquent
- Non adapté aux régimes spécifiques (aucun plat végétarien ou sans gluten (sauf erreur de ma part))
- Schéma de repas répétitif
- Contraignant en société
- Ne s'adapte pas au cas par cas


En ce qui me concerne je suis donc fixée pour de bon : ce genre de programme n'est pas fait pour moi, et je n'ai pas très bien vécu la semaine (mais vu que je suis comme Obelix, que j'ai faim tout le temps et que je prends grand plaisir à manger, c'est pas évident).

Mais si vous avez le budget et que vous souhaitez tester, je ne vous dissuaderai pas ;)

mercredi 2 mars 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma routine pour cheveux bouclés : la méthode Pauuulette !

Hello mes ptits bichons !


Alors, je vous avais déjà parlé de cette routine pour cheveux bouclés il y a plusieurs semaines voire mois, mais je n'avais pas pris le temps de vous en parler sur le blog. Et puis par flemme, choix de facilité, j'ai un peu laissé tomber cette fameuse méthode. Je l'ai redécouverte la semaine dernière, en me lavant les cheveux le vendredi. Je voulais une belle tignasse bien bouclée pour le non défilé que j'aurais du voir à Rennes (no comment). Je me suis dit allez, ça marchait bien, je vais retenter. Et Oh...Mon... Dieu... j'ai été bluffée de constater que oui, ça fait vraiment une différence.

Mes cheveux ont bien poussé, et je lutte un peu avec le volume. En apportant ma touche personnelle à la méthode, outre les boucles, ça aide vachement. En ce qui concerne les boucles, les personnes aux cheveux bouclés savent ; nos cheveux font un peu leur life, un jour ils vont être bad ass, et la semaine d'après on ressemble à une serpillière... Pas facile. 

Mais alors, en quoi consiste cette méthode magique ? Je l'ai vue sur le blog de notre sublime Pauuulette nationale, qui a une démentielle chevelure bouclée. Au début j'ai pensé que ça ne conviendrait pas à ma nature de cheveux, et je n'ai pas les mêmes boucles, mais en fait, ça marche du tonnerre.


Tout d'abord, je commence par un shampoing classique (d'ailleurs je vous recommande la vidéo de la jolie Monie parce que j'ai trouvé ses conseils très justes pour ce qui est du shampoing justement), avec de préférence un shampoing qui a une compo pas trop crado mais surtout sans silicones. J'utilise toujours mon Keims adoré dont je vous avais fait la revue, en alternance avec d'autres shampoings (le Herbal Essence trouvé chez Noz ou bien le Head&Shoulders de mon chéri quand j'ai le cuir chevelu qui déconne). Je ne fais qu'un shampoing, après avoir bien bien mouillé ma tignasse (j'allais dire touffe mais j'ai peur des esprits mal placés), et je prends bien le temps de masser mon cuir chevelu, pas en mode bourrin, juste je frotte et je masse, pour bien laver mon crâne. Je ne mets pas de shampoing sur mes longueurs ; elles sont nettoyées au moment du rinçage et ça suffit, ça évite de les malmener trop.

Ensuite, on passe au masque, et c'est là tout le secret de la méthode : on l'applique, mais on ne le rince pas. Eh ouais, moi aussi ça m'a fait drôle quand j'ai lu ça la première fois. Personnellement je n'essore pas du tout mes longueurs, et je prends une bonne dose de masque, disons la taille d'un pruneau (ça vous parle, ou ma référence est à chier ?), et je l'applique avec mes deux mains en pressant mes cheveux entre mes doigts. Pour la dose, bien sûr, c'est à évaluer en fonction de votre longueur et de votre épaisseur. Il faut que vous sentiez le produit dans vos cheveux, sans que ça poisse. Pour ça, c'est au fil des tests que vous jaugerez la dose à mettre. Je n'applique le masque que sur les longueurs, pas sur les racines hein, on veut pas donner l'impression de s'être versé une friteuse sur la tête !


Je passe ensuite au démêlage, puisque c'est le seul moment auquel je brosse/peigne mes cheveux, une fois secs, c'est fini ! Pour ça, j'utilise un peigne à dents larges, en plastique tout bête, et je le passe dans mes cheveux doucement pour enlever tous les nœuds. Là c'est ma petite touche perso mais pour des raisons pratiques au moment des shampoings ; je me douche le soir, mais je préfère laver mes cheveux le matin, pour pas niquer dans la nuit mes boucles toutes fraîches et avoir un belle touffe au moins cette journée là ! Je me lave donc les cheveux la tête en bas, penchée au dessus de la baignoire, et je les démêle aussi la tête en bas.

Ensuite vient la méthode du "plopping", qui consiste à mettre ses cheveux contre la serviette avant de la fixer sur la tête pour quelques minutes. Là je vous mets le lien parce que c'est compliqué à expliquer, vous avez des schémas, c'est quand même plus parlant. Pour ça j'utilise toujours ma serviette à tête chérie de Décathlon, j'en ai depuis acheté 3 ou 4 autres pour pouvoir tourner et renouveler régulièrement ma serviette à cheveux. Elle n'est pas rêche comme peuvent l'être certains serviettes classiques, et surtout avec son système de fixation derrière la tête, c'est super simple elle tient tout seule !


Après quelques minutes, je l'enlève, je place mes cheveux, je refais ma raie là où je la veux, puis je froisse un peu tout ça, je décolle les racines, et je me mets en mode "Marie-Antoinette" : technique approuvée qui consiste à mettre une pince sur le dessus de la tête pour maintenir les cheveux surélevés le temps qu'il sèche. Ça c'est pour aider à avoir un minimum de volume. Et jusqu'à ce qu'ils soient complètement secs, je l'enlève, je re-froisse et redécolle... 

Entre deux shampoings, je mouille mes pointes, pour qu'elles reprennent une jolie forme en séchant, parce que l'oreiller fait un peu des ravages à ce niveau là, et je lisse un peu tout ça avec mon huile sèche au cumin Kardashian.

Oui les cheveux bouclés c'est une sacré logistique, et au fil des années on développe des techniques pour les dompter, et les bichonner. Je me plains souvent de mes cheveux, et ils m'ont valu pas mal de moqueries et de blagues au collège, mais en vrai je les aime et je ne pourrais pas vivre sans... Pour plus les respecter j'ai revendu mon lisseur, et je n'utilise plus du tout de sèche cheveux depuis plus d'un an. 


Quand j'ai la flemme, je rince le masque, et j'applique une bonne dose d'huile sèche avant de démêler avec soit ma Wetbrush, soit ma Tangle Teezer, mais aucune des deux ne me satisfait pleinement, je vous ferai peut être une revue comparative si ça vous intéresse ?

Voilà pour la méthode dont je vous ai tellement parlé, dites moi si vous testez, et encore merci Pauulette ^_^

Bisous !