Blog Beauté - Mode - Lifestyle - Rennes

BloBg

jeudi 30 novembre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bates Motel : mon pire série blues


Rassurez moi. Dites moi que je ne suis pas seule dans ce cas. Quand quelque chose me plait, de manière générale, quand ça me plait vraiment, je suis passionnée et je peux en faire des caisses : je suis capable d'écouter une chanson en boucle 18 fois d'affilée, de regarder le même film tous les soirs pour m'endormir pendant 3 semaines non stop, de me faire 3 fois le même plat dans la semaine (surtout si ça inclus des tomates de la mozza et du citron l'été).

Je vis les choses intensément, je ressens vraiment très fort les émotions, et je peux pleurer (devant un film ou une scène de la vie courante d'ailleurs) de bonheur, ressentir de la gêne et de la pitié à m'en sentir mal, et forcément, je peux aimer aussi, beaucoup et très fort.

Ça ne m'arrive quand même pas tous les 4 matins, n'ayez pas peur. Pour les films, chansons, ou série, c'est assez anecdotique. Mais quand même; ça m'arrive.

Quand on regarde un programme, et qu'on arrive à la fin, si j'ai vraiment apprécié, et que je me suis attachée aux personnages, je suis infiniment triste, et rapidement, ils me manquent. C'est pas pour rien qu'avec mon Biscuit on s'est déjà refait 3 fois l'intégrale de Breaking Bad, ou que j'ai eu une mini déprime à la fin de How I met your mother (en plus ils nous accompagnaient depuis tellement d'années...). Mais ce n'était rien comparé au vide qu'est ma vie télévisuelle (j'y vais franco mais bon tout va bien dans ma vie normale hein je vous rassure, quoi que ça a contaminé le reste un peu quand même cette fois) cette fois ci.


Cette série qui m'a toute retournée, c'est Bates Motel. Une série que vous pouvez retrouver sur l'incontournable Netflix. A la base je ne voulais même pas la voir, c'est mon chéri qui l'a entamée pour meubler ses pauses déjeuner et son arrière plan boulot (comme une musique de fond, un peu). Puis il a eu envie qu'on reprenne du début ensemble. Et ça ne me tentait pas du tout mais alors vraiment pas. Surtout qu'il avait commencé à m'en parler (sans trop spoiler) et que la description qu'il en faisait ne m'accrochait pas.

J'ai accepté limite à contre cœur, et au bout d'environ la moitié du premier épisode, j'étais la main sur la bouche l'expression ahurie, en pleine crise de suspens, d'action et de surprise. On a enchaîné les épisodes tant qu'on pouvait, et on a du venir à bout des 5 saisons en moins de 3 semaines je crois. Quand vous entendez des gens dire "je me suis fait avoir, prendre au jeu, j'ai rien compris". Ben voilà, la série visualisez un bon gros bus, m'a heurtée de plein fouet et j'ai sauté dedans pieds joints.

Je ne sais pas trop comment vous en parler sans spoiler l'intrigue et les événements, mais je peux déjà vous vanter le jeu d'acteurs extraordinaires. On retrouve Vera Farmiga, que j'adore, et que vous vous souviendrez peut être avoir vu dans Conjuring 1 et 2, Esther, Source Code, Le garçon au pyjama rayé et tellement d'autres... J’adore cette actrice, je la trouve talentueuse et tellement douée pour faire passer les émotions, je l'ai toujours trouvée excellente dans tous les rôles que j'ai vus d'elle. En plus je trouve qu'en général si on la regarde en français, la voix qui la double, même si elle n'est pas régulière, est vraiment bien choisie et agréable à écouter (parce des fois les VF tuent un personnage). Elle joue le rôle de la maman dans la série, Norma Bates.
Ce rôle est celui que je préfère d'ailleurs, tellement plein de facettes et de subtilités, attachant, touchant et à qui on a aussi malgré tout envie de foutre des baffes par moment ou de la secouer pour la raisonner. Un grand personnage assez complexe. D'ailleurs les scénaristes ont ni plus ni moins composés le rôle pour elle.


Ensuite on retrouve Freddie Highmore, vous savez, la petite bouille toute craquante dans Charlie et la chocolaterie, ou Arthur et les Minimoys (que je n'ai jamais vu d'ailleurs) ; ben voilà, avec quelques années de plus, mais un visage qui donne l'impression de ne pas vouloir vieillir. Il est extrêmement captivant, mystérieux, et connait une grosse évolution au fil des saisons, ce qui lui permet de montrer son talent dans tous les domaines d'émotion. Déjà petit j'avais envie de lui pincer les joues... ben là encore (oui je le vois toujours enfant même si il grandit bien façon de parler). Il joue le fils de Norma, Norman Bates (le fait que les prénoms soient si proches n'est pas innocent, ahah suspens).

J'ai aussi découvert Nestor Carbonell (il a joué notamment dans Lost, mais les dernières saisons, alors vu que j'ai du arrêter à la moitié de la 2ème, je ne l'ai jamais vu dedans), qui est comme qui dirait mon gros crush personnage, mais sur une période donnée de la série en particulier. Le personnage gagne en dimension et du coup en intérêt au fil des saisons, et je crois que c'est mon petit chouchou. Il tient le rôle du Shérif, le genre bourru au visage figé qui devient le nounours, le bonbon de la série (mais pas neuneu ou dévalorisé hein).

La série est inspirée des romans Psychose de Robert Bloch, et est décrite comme une préquelle au fameux film de Hitchcock. Si vous avez vu le film ou lu les romans, vous connaissez donc les éléments de l'intrigue, sinon, comment vous résumer pour vous donner envie de vous pencher sur cette série, sans dévoiler trop de choses ?


Disons que c'est l'histoire de Norma et de son fils, qui viennent s'installer à White Pine Bay après le décès de son mari. On suit leur installation dans le motel qu'elle vient d'acheter, et bien entendu, tous les événements qui vont se succéder. Le point central de la série reste la relation très particulière entre le fils et sa mère, et la personnalité complexe de Norman.

Ce que j'ai préféré et qui m'a le plus retournée, c'est la romance, contre toute attente. Fulgurante, intense et malheureusement très courte... C'est une des plus jolies histoires d'amour de série ou de film en ce qui me concerne (même encore plus que Roméo et Juliette, ou Angel et Buffy, c'est pour dire !). Et en réalité, je crois que c'est ça qui m'a bouleversée, et qui me manque. Je me suis pris une grosse baffe, j'ai adoré et j'en aurais voulu plus. Je pense que c'est le fait qu'elle soit si fulgurante qui la rend si belle. Une romance classique sur 5 saisons aurait été tellement plus banale. Là ça s'installe insidieusement sans qu'on réalise vraiment, et d'un coup paf, on le prend en pleine face, à peine le temps d'y prendre goût et c'est fini...
Mentalement je suis comme dans les films en train de pleurer à chaudes larmes en m'enfilant un pot de glace Cookie Dough, mais je me soigne.

Erreur fatale : me refaire l'intégrale la semaine dernière pendant que mon chéri était en déplacement : ça a tout ravivé alors que ça commençait à passer...

Bref, vous l'aurez compris, je vous recommande vraiment cette série, avec bien d'autres personnages attachants, et qui tient en haleine jusqu'à la fin.


Je vous préviens quand même qu'il y a des passages violents, et surtout des moments assez dérangeants, sous plusieurs aspects. Mais on est loin de The Walking Dead et des zombies eclatés ou qui mangent des gens hein. Il y est quand même sujet de viol, d'inceste, de meurtre, de désordres psychologiques... Ça ne vous foutra pas en vrac, mais ça peut impressionner (moi même y a des moments où j'étais un peu chamboulée et légèrement choquée quand même).


Vous connaissez, si non, j'ai réussi à vous donner envie de regarder ? Vous avez des séries comme ça qui vous ont captivé, et qui vous ont manqué, une fois terminées ?

BONUS : ma tête la plupart du temps devant Bates Motel (un melt entre surprise, choquée, absorbée, captivée xD)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

On papote ? =)